Fairstreet

Social entrepreneurship & finance

Tag ‘ cegin ’

CEGIN: Le reportage vidéo!

juin 2, 2009 | Comments Off | Entreprises, Vidéos

À l’aide de ses cliniques CEGIN et du système SER, le docteur Gronda cherche à  fournir des soins de santé de qualité aux gens « à la Base de la Pyramide ». En suivant plus de 40 000 patients, CEGIN contribue au développement des communautés les plus marginalisées de la province de Jujuy en Argentine.  La force de travail étant l’outil principal des paysans des régions rurales, l’accès aux soins de santé constitue la base du développement économique et social.

Pour plus d’info, lisez le profil CEGIN

 

Fair Street - CEGIN from Angalio Productions on Vimeo.

 

CEGIN: Des soins de santé pour tous

juin 2, 2009 | Comments Off | Entreprises

Après s’être intéressé à la problématique des cartoneros, de l’éducation et de l’accès à l’eau, le troisième reportage Fair Street met en avant un médecin hors du commun qui veut offrir des soins de santé aux plus pauvres.

Problématique : la santé

Dans le précédent reportage, nous avons insisté sur l’éducation comme le facteur essentiel du développement économique et social. La santé doit être considérée comme un deuxième facteur fondamental pour construire le futur de manière durable. En effet, impossible d’imaginer le développement d’un pays sans la mise en place de soins de santé adéquats. Dans les populations rurales où la force de travail est l’outil principal des paysans, la santé est primordiale et une base préalable à tout progrès. Dans les régions reculées, les femmes et enfants souffrent particulièrement des conditions de vie difficiles ; un des objectifs du millénaire des Nations Unies est de diminuer de ¾ le taux de mortalité maternelle d’ici 2015. La province de Jujuy est spécialement affectée par ce problème où le taux de mortalité maternelle est 10 fois plus élevé qu’en France.

Contexte :

En Argentine, plus de la moitié de la population n’a pas accès à la sécurité sociale. Lorsqu’une personne bénéficie de la sécurité sociale grâce à son statut de travailleur, celle-ci décidera cependant dans certains cas de souscrire à une assurance privée car elle se retrouve face à un système des soins de santé souvent inefficient et cela principalement pour 2 raisons. Tout d’abord, il est décentralisé au niveau des provinces, ce qui engendre de fortes différences d’une région à l’autre d’Argentine. Ensuite, l’état étant incapable de fournir un ensemble de solutions complet, plusieurs associations de travailleurs créent leur propre « obra social » (sécurité social) ce qui amène des irrégularités et de nombreux problèmes d’organisation. La population argentine a donc 2 options qui s’offrent à elle ; soit les systèmes de soins de santé privés, souvent trop couteux pour les populations « à la Base de la Pyramide » ; soit  le service public qui est alors inefficient et peut générer des files d’attende pouvant atteindre plusieurs jours. Le temps précieux passé à attendre empêche alors le patient de travailler et donc de subvenir aux besoins de sa famille.

L’entreprise :

CEGIN (Centro Ginecologico Integral) est un centre médical fondé en 1989, spécialisé dans la prestation de services médicaux aux femmes pauvres vivant dans les milieux ruraux. Le centre CEGIN parvient à offrir des services de qualités à un prix 50% inférieur aux prix du marché. Pour parvenir à de tels résultats, leur stratégie se base notamment sur les principes des économies d’échelles. Le milieu médical est confronté à des coûts fixes très élevés (équipements, infrastructures,…) alors que le coût incrémental d’un nouveau client est quant à lui relativement bas. Le centre CEGIN cible dès lors un très grand nombre de patients afin de répartir ses coûts fixes. En travaillant de nombreuses heures et en traitant un large volume de patients (40000 au total), le centre peut donc assurer un service de qualité, tout en diminuant fortement le prix des consultations. Plutôt que de proposer des services gratuits, l’approche de CEGIN est de faire payer le patient, un prix bas, mais un prix juste car il a remarqué avec le temps que le patient se sent alors plus digne et en retour les médecins les traitent avec plus de respect.

Au sein du centre CEGIN, Jorge Gronda a lancé il y a 5 ans le système SER. Il s’agit d’une carte d’adhérent que le patient peut se procurer pour 10 pesos (2 euros) par an et qui donne accès aux 60 cabinets médicaux de CEGIN. Sur présentation de la carte SER, le patient bénéficie des tarifs avantageux des centres CEGIN qui facturent les consultations plus de 2 fois moins chères que le marché (à titre d’exemple une écographie dans les centres CEGIN coûte 20 pesos ou lieu de 50 pesos). L’idée centrale de la carte SER, en plus de donner accès aux soins de santé, est de créer un réseau qui pourra par la suite faire bénéficier ses membres de divers avantages. En formant ce réseau et en tirant parti du grand nombre d’adhérents, le système SER peut avoir une influence considérable sur les commerçants de la province de Jujuy. A l’heure actuelle, les détenteurs de la carte bénéficient déjà de réductions dans les pharmacies et à terme, Jorge Gronda ambitionne de développer un système de « franchise sociale » et d’étendre le champ d’action de la carte SER aux domaines de l’alimentation, de la construction, des transports,… Il souhaite que les fondamentaux nécessaires à une vie décente soient accessibles à bas prix pour toutes les personnes vivant à « la Base de la Pyramide ».

L’entrepreneur :

Jorge Gronda est un médecin originaire de la province de Jujuy. D’abord actif dans le secteur publique, il le quitte il y a plus de 25 ans pour fonder CEGIN. Fatigué des nombreuses lacunes du système des soins de santé publics en Argentine, il démarre l’initiative CEGIN avec 2 motivations : premièrement, il veut offrir des soins de santé de qualité aux personnes « à la Base de la Pyramide » économique et sociale ; ensuite il veut réduire la distance qui existe entre le médecin et le patient. Le travail de Jorge Gronda lui a valu de nombreuses reconnaissances. D’abord élu entrepreneur de l’année par la Fondation Schwab en 2005, il reçoit ensuite le prix du développement des Nations Unies et sera finalement invité à partager sa vision du futur au Forum Economique Mondial de Davos en 2008.

Impact social :

L’impact social de CEGIN et du système SER est évident et peut se résumer comme suit : permettre aux gens à la  « Base de la Pyramide » (qui par définition ne sont pas couverts par une sécurité sociale) d’avoir accès à des soins de santé de qualité. Aujourd’hui, plus de 40 000 personnes sont suivies par les cliniques CEGIN (dont 20 000 via le réseau SER). Plus de 10 000 biopsies sont réalisées chaque année au sein des cliniques CEGIN, ce qui permet d’éviter plus de 300 cancers.

Néanmoins, l’intérêt de Gronda ne se limite pas à l’accès aux soins de santé mais à la considération des personnes les plus pauvres. Lors de son interview, Gronda insiste plusieurs fois sur l’importance jouée par la carte SER : premièrement, les gens cotisent pour cette carte et ne la reçoivent donc pas gratuitement. La carte a dès lors d’autant plus de valeurs à leurs yeux. Ils ont également davantage d’exigences. Cette plus grande exigence a un impact direct sur les soins qu’ils reçoivent car ils sont plus enclins à partager des informations sur leur santé, facilitant par la même occasion le travail des médecins. Ensuite, l’appartenance au réseau SER et le fait de bénéficier de soins de santé de qualité augmente considérablement l’estime que les gens victimes d’exclusion sociale ont d’eux-mêmes. Grâce à la satisfaction des clients SER, Gronda n’a jamais fait la moindre publicité pour son système. Leur fierté d’appartenir au réseau les encourage à en parler de manière positive autour d’eux; ce bouche-à-oreille a grandement contribué au développement de CEGIN.

Impact financier :

 Soutien d’un fond : Gronda est actuellement en train de clôturer les négociations avec un fond européen. Dû à une clause de confidentialité, nous ne pouvons malheureusement pas en divulguer le nom. L’apport financier de ce fond doit permettre de consolider et d’étendre le réseau SER. Actuellement, le réseau compte 20 000 membres et l’objectif est d’atteindre le nombre de 50 000 membres sur un horizon de 5 ans. Selon les  dires de Gronda, le soutien financier venant d’une organisation extérieure est indispensable pour la réalisation de cet objectif.

Utilisation de la microfinance : 80% des problèmes de santé peut être résolu à l’aide la carte SER et des consultations que la carte offre à moitié prix. Néanmoins, certains problèmes plus sérieux nécessitent une intervention chirurgicale bien plus coûteuse. Dans ces cas, CEGIN utilise les vertus du micro-crédit pour permettre à ses clients de financer ces opérations. Le type d’opérations qu’ils doivent effectuer coûte en moyenne 3000 pesos (+/- 600 euros). Un fond de micro-crédit, financé et géré par CEGIN, octroie des crédits d’un montant équivalent à celui de l’opération. Le remboursement du crédit se fait en général en 10 paiements réguliers. Gronda est précurseur dans l’utilisation du micro-crédit pour la santé ; estimant que la santé est la base du développement, il pense qu’il est essentiel que l’accès au capital permette aux gens d’étendre leur accès aux soins de santé. Pour les cas les plus graves que même le microcrédit ne peut financer, CEGIN cherche à mettre en place un système de micro-assurance. Statistiquement ces cas ne se rencontrent qu’une fois sur 100 000, Gronda cherche à profiter de « l’effet de nombre »  du réseau SER ; la petite cotisation de tous les membres du réseau financerait le traitement des cas exceptionnels.

Le système SER dans son ensemble repose sur un principe financier fondamental: la diversification. Les membres du réseau sont à la base de son succès et de son développement. C’est pourquoi, en étendant le réseau, Gronda le consolide. Avec plus de membres, les profils de risques se diversifient et le risque global diminue. Cette diversification qui réduit le profil de risque du système est également essentielle pour le fonctionnement du micro-crédit et le développement de la micro-assurance.

Sources:

Entretien réalisé avec Jorge Gronda, fondateur de CEGIN et du système SER

Llobeta Robert, Recuperando la salud, Grupo Editorial Lumen, Buenos Aires, 2007

www.oms.org

www.undp.org

www.schwabfound.org