Fairstreet

Social entrepreneurship & finance

Vendredi 8 mai, nous nous rendons à Jujuy afin de rencontrer le 3ème entrepreneur. Les voyages réservent constamment des surprises ; une nouvelle destination est toujours synonyme de nouvelle culture, nouveaux paysages, nouvelles rencontres,… Une grande surprise de notre aventure Nord-Argentine restera certainement notre rencontre avec la famille Gronda !

Jorge Gronda est un médecin qui a développé dans la province de Jujuy un système de soin de santé innovant. Son modèle d’organisation l’a amené jusqu’au Forum économique mondial de Davos en 2008, afin de partager sa vision du changement.

Après notre visite au centre CEGIN, Jorge nous invite à déjeuner chez lui avec sa famille. Dans une ambiance très décontractée, nous réalisons rapidement le rôle essentiel que joue la famille de Jorge dans le développement de son organisation ; sa femme Irene et son fils Simon connaissent les moindres détails de l’organisation et leur implication est un élément primordial afin d’accompagner Jorge dans ses réflexions…

Plus qu’un entrepreneur, c’est une famille toute entière qui veut résoudre des problèmes sociaux !

Très vite nous évoquons leur visite à Davos et écoutons avec attention leur histoire…

Leurs sentiments sont partagés ; Ils réalisent d’un côté la forte détermination de l’occident à contribuer au développement des pays dits du « Sud » et sont dès lors très honorés de pouvoir participer à cette évolution. Mais ils prennent également conscience des nombreux enjeux qui font obstacles et de la difficulté à faire bouger un système assez rigide.

Leur vision est cependant très claire ; les dirigeants sont les seuls à pouvoir provoquer des changements significatifs, mais pour donner une réponse adéquate, il est essentiel d’écouter les gens « à la base de la pyramide » et les organisations qui travaillent sur le terrain car c’est de là que vient l’impulsion !

Suite à cette rencontre pleine d’espoir, nous partons vers Tilcara en traversant la Quebrada d’Humahuaca… Comme très souvent dans ce voyage, nous passons de longues heures à discuter de l’importance de l’entrepreneuriat social et des différentes manières de renforcer la collaboration Nord-Sud. Nous sommes plus que jamais convaincus que l’apport de capitaux est un élément essentiel pour accélérer le développement.

Au milieu des canyons, des cactus et d’un chemin de fer désaffecté nous avons l’impression d’être au milieu d’un western. Cette région, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est surnommée la « Paleta del Pintor » (la palette du peintre) ; entre les roches rouges, les vallées vertes et le sable jaune, le mélange des couleurs est féerique !

En continuant sur cette magnifique « Ruta 40 », nous nous rendrons ensuite jusqu’à La Quiaca où nous passerons la frontière bolivienne….

A très bientôt,

Jo et Max